Les collégiens sont de plus en plus branchés, leurs établissements aussi. C’est le cas au collège Keranroux, à Brest, qui devient le premier « collège connecté » du département.

Reportage

Mercredi dernier, le collège La Fontaine Margot, à Brest, a reçu 24 tablettes numériques destinées à ses 378 élèves. Une grande première dans le Finistère qui fait de l’établissement le premier « collège connecté » du département.

Apprentissage inventif

Le lendemain de la réception, les premiers élèves ont pu travailler avec les outils. « Ce n’est pas la fin du papier dans notre établissement pour autant, rassure Florent Hustaix, principal adjoint du collège, nous tenons absolument à garder l’utilisation du crayon. Rien n’est plus agréable qu’une belle écriture. » La tablette doit être, pour l’équipe pédagogique, un moyen d’apprentissage inventif. « Il ne faut pas que la tablette remplace l’ordinateur. Elle a d’autres fonctions, et son achat ne servirait à rien si la tablette était utilisée comme un outil que nous avons déjà. Avec les nombreuses applications disponibles, les professeurs trouveront forcément des activités à réaliser avec les élèves », insiste le principal adjoint.

Une tablette pour quatre

Dans les salles de classe, l’espace de travail a été réaménagé : plusieurs îlots de tables ont été constitués pour que chaque groupe de quatre puisse se partager une tablette. Les réactions sont unanimes, pour les professeurs comme pour les élèves, le nouvel outil d’apprentissage est jugé attractif, il donne envie de travailler davantage. « C’est une nouvelle expérience. C’est plus sympa de faire des exercices sur la tablette que sur les cahiers », assure Èva, élève de 4e, malgré tout persuadée qu’elle devra continuer à gratter des pages entières pour progresser. Les professeurs sont satisfaits, navigants entre les îlots afin d’aiguiller les jeunes sur l’utilisation quand elle n’est pas instinctive. Ils notent un changement dans la pratique et dans la participation des élèves. « La tablette est simple d’utilisation et intuitive. Elle ne nous fait pas perdre de temps, tout est allumé et installé en quelques secondes », explique Audrey Olivré, professeur d’anglais. Certains qu’ils ne se lasseront jamais de l’appareil, les adolescents prennent plaisir à travailler dessus, ce que ne manque pas de remarquer Florent Hustaix. « Cet outil peut permettre aux élèves en difficulté de raccrocher. Son utilisation est aussi ludique que pédagogique, il donne envie de manipuler », assure-t-il.

L’établissement est équipé d’une connexion très haut débit par fibre optique depuis le mois de mai dernier, un investissement de 15 000 € qui s’ajoute aux 18 000 € des tablettes en partie financés par le conseil général.

L’objectif à venir pour le collège est d’obtenir le label « collège connecté », au niveau national qui permettra d’obtenir une dotation conséquente en ressources numériques. Le dossier sera envoyé pour le 15 octobre, date limite de réception des candidatures.

Jeanne HUTIN.

info document -  voir en grand cette image